Explosion gigantesque à la ferme d’Alger

Marne
Mercredi, 30 Décembre, 1914

Le 30 décembre 1914 à 5h15 du matin, le Capitaine Jean, du 4ème régiment de marche de Tirailleurs, est brutalement pris sous les décombres de son abri. Une explosion monstrueuse, à proximité du fort de la Pompelle, vient de faire disparaître la ferme d’Alger, faisant place à un énorme entonnoir de 12 m. de profondeur et de 40 m. de diamètre.  Les effets de l’explosion sont effroyables et cette mine, aux dimensions hors norme, est la première du front ouest.


Fin septembre 1914, les ruines de la ferme d’Alger sont fortifiées par les Français et cette position barre aux Allemands l’approche du fort de la Pompelle. En novembre, les sapeurs du génie détectent à l’aide d’un géophone, le creusement d’une galerie allemande. Ils font sauter un camouflet pour détruire l’entreprise adverse, mais le résultat est incertain. Les fantassins français, dans une attente angoissante, perçoivent de temps à autre des bruits sourds sous leurs pieds.


Mais l’avant dernier jour de cette terrible année 1914 est marqué par une épouvantable explosion du côté de la Pompelle : une force fantastique provenant du tréfonds du sol projette dans les airs des milliers de mètres cubes de terre, disloquant la tranchée française et les hommes s’y trouvant. Une ambiance fantasmagorique règne sur le site, les hommes sont commotionnés et une poussière en suspend augmente l’opacité de la nuit. Aussitôt la lutte s’engage pour la conquête de l’entonnoir, mais les survivants se ressaisissent et les Allemands sont contenus. 40 soldats français manquent à l’appel et 25 corps ne sont pas retrouvés, volatilisés par l’explosion. 40 sont blessés. Avec l’apparition de cette technique de combat souterraine, le conflit prend une tournure encore plus terrifiante, plus éprouvante physiquement et nerveusement.

 

ferme-dalger-entonnoir.jpg

        

ferme-dalger-avt-explosion.jpg

retour à la ligne du temps