1914-18

2014-18

Hier &

Aujourd'hui se rejoignent

Fort de

la Pompelle

1916

Cent quatre-vingts régiments, dont deux russes, vont se succéder pour défendre le fort.

page09-photo02.png

Déjà à la période romaine, un fortin de légionnaires appelé « Buxitus » surveillait de cette petite hauteur la voie romaine menant à Reims et la plaine de la Vesle. Ainsi l’importance stratégique de ce lieu semble se répéter dans le temps avec la construction du fort de la Pompelle en 1883. Classé en 1922, le fort de la Pompelle est l’un des derniers témoins visibles de la ceinture fortifiée de Reims, élaborée par le général Séré de Rivières après la défaite de 1870.

Devant les progrès techniques militaires, ces forts furent jugés obsolètes par l’Etat-Major qui les désarma en 1913. Occupé sans combat par les troupes allemandes, lors de l’invasion de 1914, il fut repris le 24 septembre 1914 par le 138èmeRI après plusieurs jours de combats acharnés. Dès lors, résistant à tous les assauts, il resta aux mains des Français durant toute la guerre et constitua la clé de voûte de la défense du saillant de Reims, permettant la contre-offensive de 1918. 180 régiments, dont 2 brigades russes en 1916, se succèderont pour assurer sa défense ainsi que la Marine Nationale avec les canonnières fluviales postées sur le canal. Les bombardements successifs et intensifs de l’année 1918 vont littéralement bouleverser sa superstructure.

 

page09-photo01.png

Aujourd’hui, aménagé en musée de la Grande Guerre, il abrite d’importantes et riches collections, dont un ensemble de coiffures de l’armée impériale allemande unique au monde ainsi que les souvenirs du corps expéditionnaire russe.

La réhabilitation du fort de la Pompelle

Dans la perspective du Centenaire, la Ville de Reims s’est engagée dans un projet d’agrandissement et de réaménagement du fort de la Pompelle. Les différentes phases de réhabilitation étant planifiées tout au long du premier semestre 2014, le fort sera provisoirement fermé à compter du 2 décembre 2013 pour une réouverture en juin 2014.

Déjà les premiers résultats sont visibles avec la restauration de la voûte et du porche de l’entrée principale. La nouvelle scénographie, qui se voudra interactive et moderne, offrira 40 % de superficie supplémentaire. Les abords du forts vont également faire l’objet d’un aménagement particulier afin d’offrir une lecture des affres qu’il a subi. Le visiteur sera plongé dans le quotidien des hommes qui ont défendu avec acharnement cette petite hauteur, devenue alors essentielle pour la sauvegarde de la cité.

 

 

Français