Monument aux Héros de l’Armée Noire

Type : Site et monument historiques

Theme : Mémorial

Parc de Champagne
10 Avenue du Général Giraud

51100 REIMS

Coordonnées : 49.2407, 4.0556

Description

La Grande Guerre va mobiliser les couleurs de l’empire colonial français. L’engagement des unités de tirailleurs « sénégalais » va s’amplifier avec la longueur du conflit. 164 000 hommes de l’Afrique subsaharienne connaîtront la boue des Flandres, de Verdun, de la Somme et du Chemin des Dames, ils se sacrifieront pour la défense de Reims à l’été 1918 au sein du 1er Corps d’armée colonial. En 1921, il est décidé d’ériger un monument en souvenir du sacrifice des troupes noires. Le monument, réalisé par le sculpteur Paul Moreau-Vauthier, représente quatre soldats noirs regroupés autour d’un officier blanc protégeant le drapeau français. Deux monuments identiques sont inaugurés en 1924 à Reims et à Bamako (Mali). Mais en septembre 1940, le monument de Reims est démonté et transporté en Allemagne, l’occupant ne supporte pas l’honneur rendu aux combattants noirs. Près de 90 ans après son inauguration et par l’action conjuguée de la Ville de Reims, du Conseil général de la Marne, du Conseil régional de Champagne-Ardenne et de l’Etat, un nouveau monument est érigé dans le parc de Champagne à Reims. Cette renaissance est un juste témoignage rendu au sacrifice des hommes de couleur, venus de la lointaine Afrique, pour que vive la liberté des peuples.

Tarifs

Information Mini Maxi Complément d'information
Gratuit
km

Recherchez aux alentours de ce point. Sélectionnez le type de prestation recherché ainsi que le rayon de recherche.

Calcul d'itinéraire

Anecdotes

La Grande Guerre va mobiliser les couleurs de l’empire colonial français. L’engagement des unités de tirailleurs « sénégalais » va s’amplifier avec la longueur du conflit. 164 000 hommes de l’Afrique subsaharienne connaîtront la boue des Flandres, de Verdun, de la Somme et du Chemin des Dames, ils se sacrifieront pour la défense de Reims à l’été 1918 au sein du 1er Corps d’armée colonial. En 1921, il est décidé d’ériger un monument en souvenir du sacrifice des troupes noires. Le monument, réalisé par le sculpteur Paul Moreau-Vauthier, représente quatre soldats noirs regroupés autour d’un officier blanc protégeant le drapeau français. Deux monuments identiques sont inaugurés en 1924 à Reims et à Bamako (Mali). Mais en septembre 1940, le monument de Reims est démonté et transporté en Allemagne, l’occupant ne supporte pas l’honneur rendu aux combattants noirs. Près de 90 ans après son inauguration et par l’action conjuguée de la Ville de Reims, du Conseil général de la Marne, du Conseil régional de Champagne-Ardenne et de l’Etat, un nouveau monument est érigé dans le parc de Champagne à Reims. Cette renaissance est un juste témoignage rendu au sacrifice des hommes de couleur, venus de la lointaine Afrique, pour que vive la liberté des peuples.